Comment appliquer la course intermittente ?

Le travail intermittent est une méthode d’entraînement pour les sportifs, qui concerne la succession de phases d’effort de haute intensité et de phases de récupération. Ce type d’entraînement a pour but d’augmenter la performance en course et d’acquérir de meilleurs chronos. Cette méthode d’entraînement peut s’appliquer pour des séances d’une course intermittente.

L’intérêt du travail intermittent

L’entraînement intermittent est souvent en rapport avec un travail de vitesse maximale aérobie (VMA), de puissance maximale aérobie (PMA) ou même de la puissance aérobie dans la situation du fractionné long. Cet entraînement concerne la récupération limitée et active. D’après des études, l’entraînement de type intermittent recrute des fibres lentes et des fibres rapides. De ce fait, les athlètes pratiquant de la course intermittente ont le pouvoir de maintenir leurs efforts jusqu’à une heure. L’entraînement intermittent permet donc de maintenir les efforts pendant une longue durée avec une haute intensité. De plus, la méthode de travail intermittent permet d’optimiser les performances du métabolisme aérobie et de la capacité aérobie.

Comment optimiser la puissance du métabolisme aérobie ?

L’amélioration de la puissance du métabolisme physique travaille sur un intervalle long, court et très court. Les séances à dominante intensité correspondant à chaque type de travail devraient être alternées. La séance d’entraînement long va se succéder par la séance d’entraînement court et après par un entraînement très court. En effet, l’objectif de ce type d’entraînement est de mélanger les trois types de travail intermittent (long, court, très court) de façon équilibrée. Il est aussi possible de faire une séance d’intensité par semaine, en se succédant à ces trois d’intervalles (long, court et très court). En théorie, l’organisme peut supporter trois exercices hebdomadaires. Cette séance hebdomadaire se fait toutes les 48 heures sous prétexte que les efforts sont inférieurs à 15 secondes.

Comment optimiser la capacité du métabolisme aérobie ?

L’amélioration de la capacité aérobie concerne sur la durée de l’effort. Cette durée devrait ainsi varier entre longue, moyenne et courte afin de réaliser un travail efficace. Les exercices les plus convenables pour améliorer la capacité aérobie devraient être longs (supérieure à trente minutes) avec une intensité faible (60 à 80 % vitesse maximale aérobie ou VMA). En effet, l’amélioration de la capacité aérobie demande de débuter une séance d’entraînement à des intensités faibles et maintenir la plus longue durée possible de trente minutes à une heure. Pour une course intermittente, il est donc nécessaire d’augmenter de temps en temps l’entraînement pour optimiser la capacité du métabolisme aérobie.

Les étirements : combien de temps vaut-il mieux leur accorder ?
Le sprint : comment courir plus longtemps à grande allure ?