Que manger la veille d’un marathon ou d’un semi-marathon ?

Choisir de quoi manger avant marathon est essentiel pour l’organisme. À la veille d’une endurance, pensez avant tout à la bonne hydratation. Il est même recommandé de boire en moyenne 2 litres d’eau dans les 3 jours avant le jour J. Le secret pour être en pleine forme le jour de la compétition réside dans le choix de la nourriture. Nombreux marathoniens affirment qu’une alimentation saine et équilibrée augmente la chance de gagner à la course. Évitez de trop manger à défaut d’épuiser le système digestif. Certains aliments sont à bannir la veille d’un marathon ou un semi-marathon, car ils sont difficiles à digérer.

Boire abondamment

Pourquoi est-il si important de boire suffisamment d’eau ? La raison est simple, une hydratation optimale permet d’amoindrir ou même d’éviter le risque des crampes musculaires. L’eau aide l’estomac à digérer plus rapidement tout en éliminant les déchets par les urines. Il faut éviter les sodas ainsi que les boissons lactées puisqu’elles nécessitent davantage d’énergies afin d’être digérées. Il faut privilégier les eaux gazeuses et eaux minérales riches en sodium. Une carence en sodium causera une crampe lors de la course.

Consommez plus d’aliments riches en glucides et riches en sucres lents

À la veille du jour J, il est primordial de laisser de côté les aliments pouvant provoquer les troubles digestifs. De ce fait, 48 h avant la compétition, éloignez-vous du lait animal et des épices. Les crudités et les fruits frais font aussi partie des aliments riches en fibres végétales à ne pas consommer. Comme principales sources énergétiques, les glucides devraient être inclus en grande quantité. Vous devez en effet manger avant marathon des haricots cuits, une patate douce en purée ou encore des pois chiches.

Bannissez les produits gras et remplacez-les par des viandes maigres et les sucres lents ou complexes glucides tels que le chocolat au lait, le pain, le riz et bien d’autres. Un apport en sucre lent diminuera le risque de l’hypoglycémie.

Quelques idées de dîner pour la veille

La veille d’un marathon, optez pour une entrée de légumes cuits. Le potage est le régime idéal pour quelqu’un qui va faire une endurance le lendemain. En fait, la cuisson facilite la digestion tout en diminuant les surcharges digestives. Comme plat de résistance, misez sur les viandes et poissons maigres. Le jour J, le petit déjeuner est d’autant plus important que le dîner de la veille. Prenez du café ou une tisane accompagnée d’un pancake.

Calendrier : tous les grands événements running en France
Courses d’entreprise : les modalités pour s’inscrire